Retour sur les assises de la pêche du Haut-Rhin

La Fédération de pêche et de protection du milieu aquatique du Haut-Rhin

Créée le 11 novembre 1929, la FDPMA 68 a en charge de la mise en valeur et la surveillance du domaine piscicole départemental. Dans cet objectif, elle participe au bon développement du loisir pêche, à la protection de la faune et des milieux aquatique mais aussi participe à la surveillance de la pêche.

La fédération du Haut-Rhin, accompagne les différentes associations de pêche de son secteur (39 AAPPMA au total). Ses objectifs sont la sensibilisation, l’information, et l’éducation pour veiller au bon état écologique des eaux.

 

Dans ses actions, la FDPMA 68 va permettre la réalisation de Plan Départemental de Protection du milieu aquatique et de Gestion des ressources piscicoles (PDPG). Ce document permet une meilleure gestion des cours d’eau et de leur faune.

 

 

La FDPMA 68 est raccordée à la Fédération Nationale de la Pêche en France, qui elle va jouer un rôle de gestionnaire des cotisations. C'est notamment elle qui va permettre de subventionner les différentes actions de restauration et de réhabilitation des milieux naturels ainsi que les différentes études scientifiques entreprises pour les fédérations.

Assises de la pêche

La finalité des assises de la pêche est de regrouper différentes Association Agréée de la Pêche et de la Protection du Milieu Aquatique (AAPPMA) pour les informer, les sensibiliser et discuter sur des éléments essentiels de la pratique de la pêche mais aussi sur les gestes à avoir pour la protection du milieu.

 

La thématique des assises du 3 juillet 2021, s'est porté sur les pollutions et sur comment les alerter. La Fédération, représentée par M. Ywen Namokel, a ouvert les discussions en définissant ce qu'étaient les pollutions et les différentes formes qu'elles pouvaient avoir. Puis nous a été présentée la fiche de signalement qui sera diffusée aux différents publics des cours d'eau (pêcheurs et grand public). Cette fiche regroupe les éléments importants à tracer pour une bonne intervention en situation d'urgence, et le cas échéant, pour les besoins d'une éventuelle enquête par les instances de l'Etat.

 

Par la suite est intervenu par la suite M. Patrick Bohn, représentant de l'OFB, qui nous a présenté le fonctionnement de son administration en exposant les points réglementaires régissant les atteintes à l'environnement qui sont susceptibles d'être sanctionnées par la loi.

 

Enfin, le SAMU de l'Environnement est intervenu via notre président, M. Etienne Faivre, qui a présenté nos actions, et nos moyens d'assistance auprès des AAPPMA dans leur mission de préservation.

Office Française de la Biodiversité

Créé le 1er janvier 2020, l’OFB est un établissement public qui a pour finalité la sauvegarde de la biodiversité. L’une de ses priorités est de répondre aux enjeux de préservation du vivant de manière urgente.

L’OFB est le résultat de la fusion entre l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Cette instance regroupe aujourd'hui plus de 2 800 agents, dont 2 200 agents de terrain, répartis sur le territoire national (métropole et Outre-Mer).

 

Grâce au regroupement de ces deux structures, 5 missions complémentaires ont pu être mises en lumière :

-          La connaissance, la recherche et l’expertise sur les espèces, les milieux et leurs usages ;

-          La police de l’environnement et la police sanitaire de la faune sauvage ;

-          L’appui à la mise en œuvre des politiques publiques ;

-          La gestion et l’appui aux gestionnaires d’espaces naturels ;

-          L’appui aux acteurs et la mobilisation de la société.

L'OFB intervient donc auprès des pécheurs avec un appui dans la gestion des milieux, dans la constatation ou non d'une pollution tout en étant un support expert dans les démarches à réaliser.

Intervention du SAMU de l'Environnement dans ces questions

 

 

Notre structure a pour mission l'intervention d'urgence dans la constatation de pollution et un appui pour les AAPPMA. Nos méthodes d'analyses se veulent simples, accessibles à tous, et facilement transportables sur le terrain. Notre association peut proposer de former des référents dans les différentes AAPPMA qui souhaitent s'équiper pour faire des analyses de pollution.

 

 

Ces référents, nous pourront nous faire parvenir leurs résultats pour une expertise scientifique des paramètres qui auront été relevés, et ainsi pouvoir identifier rapidement si une pollution est présente. Dans cette optique, nous travaillerons conjointement avec les différentes parties prenantes de ces assises, en faisant le lien entre les AAPPMA et la FDPMA 68 dans la transmission de données, tout en aidant les associations de pêche pour se fournir en matériel d'analyse. 

Rôle des pêcheurs dans la préservation des eaux

Le rôle des pêcheurs est très important dans le cadre de la protection de l'environnement. En effet, grâce à leur loisir, ils sont les premiers sur place pour constater et avertir les structures habilitées à intervenir dans le cas d'une pollution accidentelle du cours d'eau. L'information est donc plus rapidement traitée, ce qui dans le cas d'une pollution de l'environnement est essentiel, car elle facilite sa prise en charge notamment pour l'optimisation de sa remédiation.

 

Il faut rappeler que les AAPPMA ont dans leurs objectifs la protection des milieux aquatiques, et que de fait, un pêcheur se trouve fréquemment en position de sentinelle de l'environnement.

Traitement des pollutions

Le principal problème qui apparaît aujourd'hui est le délai de l'alerte lors de la découverte d'une pollution et l'intervention des organismes habilités. Dans cette démarche, le travail entre nos différentes structures est un plus : ainsi lors d'une alerte de pollution, le SAMU de l'Environnement peut soit intervenir pour effectuer des prélèvements et des analyses de terrain, soit agir en amont en formant au préalable les pêcheurs qui pourront prélever et analyser directement lors de la constatation.

 

Cette seconde méthode permet de démultiplier le champ d'action sur le terrain, et d'entamer la compilation de masse d'informations environnementales au sein d'une base de données ouverte, qui pourra par la suite être partagée entre tous les acteurs.

Remerciements

Pour finir, nous souhaitons remercier la Fédération De Pêche du Haut-Rhin pour cette invitation et pour la perspective, dans un futur proche, d'allier nos efforts pour la protection des milieux aquatiques.

Leslie Changea

Lien pour plus d'informations